Portrait-Natalie-1

 

Un bel après midi de juillet…deux jeunes femmes au volant d’une puissante voiture prennent l’autoroute de Normandie. L’une d’elle est réalisatrice et sort tout juste d’un rendez-vous avec un producteur de renom qui souhaite produire son film. La jeune femme est aux anges… après toutes ces années de galères se dit-elle, ça y est ! Je vais enfin pouvoir réaliser mon rêve d’enfant : mettre en scène mon premier long ! Pour une fois, elle se sent forte !

Indestructible… rien ne peut lui arriver ! Elle vient de passer de l’autre côté de la barrière qui sépare ceux qui rêvent des gagnants…elle roule heureuse, légère, caressant la douce idée de sa réussite. En effet, maintenant, plus rien ne peut lui arriver…sauf ce terrible accident à 130 KMH avec ce satané 10 tonnes et cette Espace propulsée telle un fauve bondissant sur leur voiture ! Un tsunami de chocs plus violents les uns que les autres projette le véhicule sur la glissière de sécurité. Les deux jeunes femmes se retrouvent encastrées dans la tôle, prisonnière de l’imprévu. La réalisatrice peine pour respirer et se met à cracher du sang. Beaucoup. Elle se sent partir…petit à petit cette énergie insondable que l’on nomme La vie la quitte. Elle « La vivante », devient dure comme du bois, froide comme La mort ! En effet, « elle passe de l’autre côté de la barrière » mais pas celle qui était prévue…et là, une rencontre. Une rencontre qui va bouleverser ses plans, qui va bouleverser sa vie…

J’ai écrit La Mante Religieuse suite à cette improbable expérience. Je l’ai écrit dans l’urgence, la passion, la folie. Le premier jet faisait 200 pages et je l’ai fait en 12 jours ! Dire que La Mante Religieuse ne me ressemble pas serait mentir. Dire qu’elle me ressemble serait aussi mentir… Jézabel, « pro de la vie en 3D » (Dope-Destroy-Dégoût), croise le chemin d’un prêtre qui va lui révéler un tout autre éclairage de vie : celui de l’amour…mais comment aimer quand on se déteste ! Comment croire aux autres quand on ne croit pas en soi-même ? Quel est Le sens de La vie ? Et Dieu dans tout ça…

Notre société individualiste et désincarnée, en perte d’identité, est en quête plus que jamais de repères, de vérité, d’amour. C’est du reste ce dont Jézabel a besoin même si elle l’ignore et en est la dernière informée…

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>