« La Mante religieuse : qu’est-ce que le bon Dieu lui a fait ? » 

Si La Mante religieuse traite sur le papier d’un sujet commun – le célibat des prêtres, la tentation, le rapport à la chair – qui n’est pas sans rappeler d’ailleurs le célèbre Léon Morin prêtre, la contemporanéité brûlante de sa réalisation lui confère un charme vénéneux. Pas avare de moyens, Saracco pour tourner en 35 mm s’est adjoint les talents du chef opérateur Giovanni Fiore Coltellacci, vieux routier du cinéma italien dans ses grandes heures.

Lire toute la critique de Jacques de Guillebon

 

    Poster un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>