Un film inattendu, dérangeant et terriblement efficace qui a séduit les quarante patrons chrétiens qui l’ont financé mais aussi les milliers de spectateurs qui ont assisté aux avant-premières au mois de mai.

Lire le portrait de Natalie Saracco par Marine Tertrais dans La Nef

Nous sommes en 2014. Toute l’Église de France est occupée par les bourgeois. Toute ? Non. Natalie Saracco résiste seule, encore et toujours à l’envahisseur.

Lire la critique de Jacques de Guillebon dans La Nef

 

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>